Accueil·lifestyle

J’ai lu #2 : Le bureau du mariage idéale d’Allison Montclair

« Alors que Londres se reconstruit après la Seconde Guerre mondiale, deux femmes que tout oppose – l’impulsive Miss Iris Sparks à l’esprit vif et Mrs Gwendolyn Bainbridge, mère et veuve pragmatique – s’associent pour monter une agence matrimoniale, le Bureau du mariage idéal. Mais leur commerce menace de s’écrouler quand leur cliente, Tillie La Salle, est retrouvée morte : tout accuse le potentiel mari qu’elles lui avaient trouvé. Certaines que la police fait fausse erreur, Sparks et Bainbridge décident de mener leur propre enquête. Elles ne savent pas encore que’lles vont mettre leur vie en danger. »

Ma dernière chronique littéraire remonte à presque un an, pourtant j’ai retrouvé un bon rythme de lecture. Ma dernière lecture en date est donc le bureau du mariage idéale d’Allison Montclair.

Contrairement à ce que son titre indique, le Bureau du mariage idéal n’a rien d’une romance. On suit les péripéties de deux femmes, que tout semble opposé, mais qui pourtant sont complémentaires. La douce Gwendolyn Bainbridge, veuve de guerre qui a un combat personnel à mener, et la fougueuse Iris Sparks, qui a également un passé flou lié à la Seconde guerre mondiale. Ensemble, elles vont monter leur propre agence matrimoniale. Et si les temps sont dure, le meurtre d’une de leur cliente ne va pas arranger leurs affaires, surtout quand le potentiel meurtrier est le potentiel mari qu’elles avaient trouvé pour leur cliente. Convaincu de son innocence, elles vont mener l’enquête.

Cette première enquête de Sparks et Bainbridge m’a entièrement convaincu. L’histoire ne se focalise pas uniquement sur le meurtre de Tillie, la cliente du BMI, mais traite également de plusieurs sujets, notamment l’émancipation des femmes, le marché noir, la psychiatrie, le rationnement, la place d’un enfant au sein de la famille. Ces aspects sont traités par l’enquête mené par nos deux protagonistes, mais également par leur histoire personnelle.

En toile de fond il y a le Londres de l’après-guerre. Même si cela reste avant tout un roman policier, l’autrice évoque avec justesse l’après guerre. Si les alliés ont gagnés, le rationnement est là, les gens ont du mal à se loger, à se vêtir et nourrir. Les femmes commencent à s’émanciper, travailler pour gagner leur vie, avoir une certaine indépendance. Gwen en est le parfait exemple.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de Sparks et Gwen, un bon moment de détente et j’espère pourvoir lire une autre enquête de ces deux amies.

Un livre, presque coup de cœur, que je vous conseille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s